Mouvements involontaires liés au sommeil

Quels sont les traitements des mouvements involontaires
liés au sommeil ?


I. M
ouvements périodiques des membres
Les mouvements périodiques des membres sont évalués par une
polysomnographie puisque le médecin doit savoir le nombre et la durée des mouvements involontaires pour qualifier la sévérité du trouble et identifier les événements qui y sont associés (apnées du sommeil, insomnie, etc.). Le diagnostic du syndrome des jambes sans repos s’appuie sur l’évaluation clinique du patient et sur certaines données cliniques qui ne sont pas essentielles au diagnostic, mais qui peuvent aider à réduire certaines incertitudes (antécédents familiaux et réponse thérapeutique positive au médicament).

Le traitement des mouvements des membres comprend la prise d’un médicament. Il a été démontré que, pour le syndrome des jambes sans repos, la dopamine (traitement de première ligne) et le fer constituaient un traitement efficace. Parmi les autres traitements, on compte les opioïdes et les benzodiazépines. Une bonne hygiène du sommeil doit être adoptée.


II. Bruxisme
Afin de préciser un diagnostic de bruxisme, un enregistrement numérique du monitorage peut être ajouté à la polysomnographie.

Il n’y a aucun remède spécifique au bruxisme.

L’objectif premier est de prévenir les lésions à la bouche et au visage et de réduire les plaintes d’ordre sensoriel.

Les traitements offerts comprennent la thérapie comportementale (hygiène du sommeil, relaxation pour réduire le stress), le traitement parodontal (protège-dents, plaque mandibulaire, occlusion dentaire) et la pharmacothérapie (sédatifs, médicaments agissant sur le coeur, sérotonine ou dopamine); toutefois, l’efficacité de ces méthodes reste à démontrer.

REMARQUE : Les plaques mandibulaires réduisent les dommages aux dents et le bruit de grincement des dents, mais ne sont pas recommandées pour les patients atteints d’apnée du sommeil. L’appareil d’avance mandibulaire, qui permet de couvrir toutes les dents maxillaires et mandibulaires, semble être plus facilement toléré par les patients avec des apnées du sommeil. Le traitement palliatif du bruxisme varie en fonction de l’âge. La thérapie comportementale pourrait s’avérer un meilleur choix pour les jeunes enfants; quant aux adolescents, on leur recommande le protège-dents. Les médicaments sont recommandés pour les cas graves qui se présentent chez l’adulte.

Consultez votre médecin ou votre dentiste pour obtenir plus d’information et déterminer le traitement adapté à votre condition. Les enregistrements polysomnographiques, y compris une électromyographie (EMG) des muscles de la mâchoire et un enregistrement vidéo du monitorage, sont recommandés puisque les patients peuvent présenter des troubles du sommeil concomitants (apnées du sommeil, épilepsie du sommeil, etc.).

Référence :

American

Academy
of Sleep Medicine. International Classification of Sleep Disorders: Diagnostic and Coding Manual. 2e éd.

Rochester, 2005.
Lavigne, G., et al. Sleep Bruxism. Dans: Kryger, MH., Roth, T., Dement, WC. eds. Principles and Practice of Sleep Medicine. 4e éd. 2005.

Montplaisir, J. et al. Resltess Legs Syndrome and Periodic Limb Movements During Sleep. Dans: Kryger, MH., Roth, T., Dement, WC. eds. Principles and Practice of Sleep Medicine. 4e éd. 2005.

© OSR Médical, 2007. Tous droits réservés.
Site réalisé par Bergeron communications inc. | Réalisation du site