Trouble du rythme circadien du sommeil

Notre horloge biologique, située dans l’hypothalamus, se régule à l’aide de signaux externes comme le cycle lumière-obscurité (facteur principal de la synchronisation entre l’environnement et l’horloge), l’horaire de travail ou des loisirs. Notre horloge biologique travaille donc en association avec l’environnement extérieur. Parfois, l’horloge biologique peut être perturbée ou échapper aux rythmes environnementaux et causer les troubles suivants:

Syndromes de retard ou d’avance de phase

1. Le syndrome de retard de phase est le trouble du rythme circadien du sommeil le plus fréquent. Les personnes atteintes s’endorment tard le soir et se lèvent tard. Ce trouble du sommeil touche l’adolescent et le jeune adulte. Pour répondre aux exigences sociales, la personne atteinte par ce trouble du sommeil se couchera à une heure tardive, mais se lèvera tôt. Le manque de sommeil qui en résulte pourrait expliquer les échecs scolaires, les accidents de la route et les troubles relationnels. La prévalence exacte du syndrome de retard de phase est inconnue à ce jour.

2. Le syndrome d’avance de phase indique plutôt une tendance de l’horloge interne à devancer l’heure du sommeil. Ce désordre du sommeil est très peu fréquent. (Il semblerait que la tendance naturelle de l’horloge biologique soit de retarder l’heure du sommeil, et non de la devancer.) Les personnes avec un syndrome d’avance de phase ressentent le besoin de dormir très tôt en soirée (vers 19 heures) et se réveillent reposées au milieu de la nuit (vers 2 ou 3 heures du matin). Ces personnes dorment en moyenne 7 ou 8 heures par nuit. Tout comme dans le syndrome de retard de phase, le sommeil est d’une durée suffisante, mais incompatible avec la vie sociale.

Travail de quart ou décalage horaire

Le travail de nuit compromet le cycle éveil-sommeil puisque l’horloge biologique n’est plus synchronisée avec le cycle lumière-obscurité. L’horloge biologique envoie un signal puissant pour garder l’individu éveillé le jour. Le travailleur de nuit vivant à l’inverse de cette horloge biologique constate donc des problèmes de vigilance, d’attention et de mémoire qui risquent d’entraîner toutes sortes d’erreurs, d’accidents de la route et de problèmes relationnels.

Des symptômes similaires peuvent également survenir lors d’un voyage qui exige de traverser plusieurs fuseaux horaires. Ces difficultés du sommeil disparaissent généralement après quelques jours, dès que l’horloge biologique s’adapte au nouveau fuseau horaire.

Quels sont les traitements des troubles du rythme circadien du sommeil ?

Peut-on régler notre horloge biologique ?

Des traitements expérimentaux ont démontré que la prise de stimulants (caféine), de médicaments ou de mélatonine, de même que la photothérapie (exposition à la lumière vive) et la chronothérapie peuvent aider à régler notre horloge biologique, atténuant ou éliminant par le fait même les troubles du rythme circadien du sommeil. Cependant, une bonne hygiène du sommeil demeure le meilleur traitement, tout particulièrement la bonne habitude de dormir dans un endroit sans lumière et sans bruit.

Pour les travailleurs de quart, de légers ajustements à l’horaire du sommeil peuvent aider à maximiser l’adaptation à l’horaire du travail. Par exemple, quelques jours avant le début du travail par quart, il faut retarder progressivement l’heure du coucher et l’heure du lever. Ainsi, la veille du quart de travail, la personne sera déjà mieux « adaptée » à son horaire, et donc, moins fatiguée et somnolente.

Pour les grands voyageurs, la planification d’une sieste à un moment précis peut aider à « ajuster » l’horloge biologique à l’heure du pays visité.

Dans certains cas, un horaire du sommeil « non ajusté » peut expliquer une dépression sous-jacente ou simplement de mauvaises habitudes du sommeil.


Consultez votre médecin pour déterminer le traitement adapté à votre condition.


Signes d’alerte d’un syndrome de retard de phase

Impossibilité de se réveiller à une heure normale.
Déviation des habitudes de sommeil de l’enfant et de l’adolescent, exprimée par une difficulté à s’endormir avant les premières heures du jour et à se réveiller le matin. Ces signes ne sont pas l’expression de la paresse ou de la désobéissance. L’enfant ou l’adolescent qui éprouve des problèmes chroniques à se réveiller le matin peut avoir une horloge biologique désynchronisée par rapport aux exigences de l’environnement.


Références :

American Academy of Sleep Medicine. International Classification of Sleep Disorders: Diagnostic and Coding Manual. 2e éd. Rochester, 2005.

Dumont, M. Le travailleur de nuit : donnez-lui l’heure juste. Le Clinicien; 1999: 124-137.

© OSR Médical, 2007. Tous droits réservés.
Site réalisé par Bergeron communications inc. | Réalisation du site