Troubles du sommeil de l’enfant-adolescent

Nourrisson et jeune enfant

Le nourrisson et le jeune enfant âgé de moins de six ans présentent essentiellement des troubles de l’initiation ou de maintien du sommeil (insomnie).

Dans 75 % des cas, les causes de l’insomnie pédiatrique sont conditionnées par des facteurs environnementaux (mauvaise association entre le lit et la chambre, absence d’habilités parentales);

Dans 25 % des cas, les insomnies pédiatriques sont mieux expliquées par des causes médicales (coliques, douleurs de croissance, etc.);

Certains jeunes enfants présentent une insomnie idiopathique (dont la cause n’est pas connue) qui persistera durant toute la vie. Cette forme véritable d’insomnie pédiatrique présente des liens avec le déficit d’attention-hyperactivité (TDAH) ou à un tempérament capricieux. Il y a également, mais plus rarement, la mort subite du nourrisson. La compréhension de ce trouble reste incomplète et semble liée à des difficultés respiratoires du sommeil.

1 à 3 % des jeunes enfants ont un syndrome des apnées du sommeil. L’obstruction des voies aériennes supérieures est souvent causée par des végétations des adénoïdes.


Signaux d’alarme d’une insomnie d’âge préscolaire

Crise lors du coucher
Somnolence diurne
Déficit d’attention-hyperactivité (TDAH)


Enfant prépubertaire en âge scolaire (6 à 12 ans)

Les parasomnies (somnambulisme ou cauchemar), bruxisme et les hypersomnies d’origine centrale surviennent essentiellement dans cette tranche d’âge. Les difficultés à l’éveil relatif déficit d’attention/hyperactivité (TDAH) ou des mouvements des membres (diurne et nocturne) peuvent aussi apparaitre. Des cas d’épilepsie peuvent aussi se manifester. Enfin, de mauvaises attitude ou habitude de sommeil présentes dans la petite enfance peuvent se prolonger ou s’exacerber durant cette étape de vie. .

Des études récentes indiquent que la privation du sommeil serait une cause fréquente des troubles de la vigilance diurne (somnolence) ou des problèmes d’attention et d’agitation-agressivité observés à cet âge.


Signaux d’alarme d’une insomnie d’âge scolaire

Difficulté d’endormissement
Sommeil non-récupérateur
Somnolence diurne
Troubles d’attention et d’hyperactivité
Détresse émotionnelle (forme précoce d’anxiété et de dépression)
Dysfonctionnement de la relation mère-enfant ou parent-enfant


Adolescent (12 – 18 ans)

Le trouble du sommeil le plus présent chez les adolescents est le syndrome de retard de phase du sommeil, qui touche 7 à 16 % des adolescents. Ce trouble du sommeil serait le résultat d’une tendance physiologique à aller au lit tard le soir et à se lever tard le matin. Il est conditionné par des facteurs environnementaux et sociaux (activités scolaires et parascolaires, pression scolaire, diminution de la surveillance parentale). Des études récentes indiquent que les adolescents dorment moins profondément (baisse de la qualité et de la quantité du sommeil). Des cas de narcolepsie ou d’apnées du sommeil peuvent aussi apparaitre à cette étape de vie.


Signaux d’alarme du syndrome de retard de phase des adolescents

Sommeil non-récupérateur
Fatigue
Déficits d’attention
Syndromes dépressifs avec tendance suicidaire
Absentéisme scolaire

Référence:

American

Academy of Sleep Medicine. International Classification of Sleep Disorders: Diagnostic and Coding Manual. 2e éd.

Rochester, 2005.

 


© OSR Médical, 2007. Tous droits réservés.
Site réalisé par Bergeron communications inc. | Réalisation du site