Glossaire

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

: (lien direct)

Électrode : Cupule métallique appliquée sur le cuir chevelu ou sur une autre partie du corps permettant d’enregistrer les activités électriques, cérébrales (EEG), musculaires (EMG) ou cardiaques (ECG), ainsi que les mouvements des yeux.
(lien direct)

Éveil confusionnel : Parasomnie survenant en début de nuit durant le sommeil profond (non REM). L’éveil confusionnel comprend: la désorientation, les grognements, les pleurs ou l’agitation. (lien direct)

Éveil Lumière : Réveillez-vous naturellement : La lumiére vous réveille progressivement L'Éveil Lumiére vous permet de vous réveiller naturellement grâce à l'augmentation progressive de l'intensité de la lumiére ; désormais, le réveil est un moment agréable. Le design de sa lampe à économie d'énergie lui permet de s'adapter harmonieusement à tout type de chambre. (lien direct)

Apnée du Sommeil : Ou plutôt l’Apnée Obstructive du Sommeil, signifie l’arrêt de la respiration survenant durant au moins 10 secondes chez l’adulte ou l’équivalent de deux respirations chez l’enfant. Cette fréquence correspond à la durée établie pour identifier et calculer le nombre d’apnées dans un rapport de sommeil. (lien direct)

Appareil à pression positive (CPAP, APAP, BiPAP, ASV) : Appareil de ventilation portatif envoyant une quantité déterminée d’air pressurisé. L’appareil permet de maintenir ouvertes les voies aériennes supérieures (pharynx), prévenant ainsi l’apparition de troubles respiratoires (apnées, hypopnées). Il s’agit du traitement le plus efficace pour réduire ou éliminer les apnées du sommeil. (lien direct)

Asthme : Maladie pulmonaire caractérisée par le rétrécissement des voies respiratoires. L’asthme découle d’une interaction complexe de divers facteurs (allergies, fumée de cigarette, etc.). Les symptômes de l’asthme comprennent, entre autres: une toux sèche, des réveils nocturnes, un essoufflement, une sensation d’oppression dans la poitrine ou une respiration sifflante. (lien direct)

Atonie : Absence de tonus musculaire. Elle indique l’apparition du sommeil paradoxal (REM) ou de la cataplexie observée dans la narcolepsie. (lien direct)

Bruxisme : Phénomène buccal caractérisé par le grincement des dents ou le serrement des mâchoires durant le sommeil, habituellement associé à des éveils. Ce trouble entraîne souvent des douleurs mandibulaires, des maux de dents/de tête, des douleurs buccales ou faciales et une limitation du mouvement mandibulaire. (lien direct)

Cauchemar : Parasomnie survenant en fin de nuit durant le sommeil paradoxal (REM). Le cauchemar est un rêve à contenu négatif, souvent accompagné d’anxiété ou de tristesse. (lien direct)

Concentrateur d'oxygène : Appareil qui concentre l’oxygène à un taux plus élevé que dans l’air ambiant, permettant ainsi de purifier l’oxygène envoyé au patient. (lien direct)

Diabète : Condition pathologique liée à une défaillance du pancréas et causant une hyperglycémie (élévation du taux de glucose dans le sang). (lien direct)

Dispositif mandibulaire : Appareil buccal permettant d’avancer la mâchoire inférieure, utilisé pour traiter les apnées du sommeil. Cet appareil permet d’augmenter l’espace au fond de la gorge et, par le fait même, de prévenir l’apparition de troubles respiratoires et d’améliorer la qualité du sommeil.

(lien direct)

Hygiène du sommeil : Ensemble de mesures destinées à améliorer la qualité du sommeil. Ces mesures comprennent: se coucher et se lever à des heures régulières; réserver le lit au sommeil et aux relations sexuelles; éviter les comportements et les substances qui perturbent le sommeil, comme l’exercice et la caféine en soirée.
(lien direct)

Hypersomnie : Ensemble de troubles du sommeil dont la principale caractéristique est une somnolence diurne excessive. (lien direct)

Hypnogramme : Représentation graphique de l’organisation des différents stades du sommeil (REM et non REM). (lien direct)

Hypopnée : Baisse significative de la ventilation durant le sommeil pouvant être accompagnée d’hypoxémie ou d’un microéveil. L’hypopnée est un désordre respiratoire observé dans les troubles respiratoires liés au sommeil. (lien direct)

Hypoxémie : Baisse de la quantité d’oxygène transportée dans le sang par l’hémoglobine. Elle est observée chez les patients atteints de troubles respiratoires liés au sommeil ou de certaines maladies pulmonaires. (lien direct)

Index d'apnée-hypopnée (AHI) : Nombre total d’apnées et d’hypopnées par heure de sommeil (IAH). (lien direct)

Insomnie : Incapacité répétée à dormir durant un nombre suffisant d’heures, et ce, malgré le temps nécessaire et la possibilité de dormir. L’insomnie se caractérise par une difficulté d’endormissement, des éveils fréquents ou un éveil très tôt le matin. (Partenaire: Clinique d'insomnie Montréal) (lien direct)

Lampe de photothérapie briteLITE 6 : Faites le plein d‚énergie naturellement grâce à l‚intensité lumineuse de 10 000 lux à spectre complet Des études démontrent que notre humeur et notre énergie sont régies par la lumiére. La lampe de photothérapie briteLITE 6 produit un éclairage de 10 000 lux à spectre complet qui rétablit de façon naturelle les signaux lumineux essentiels pour se sentir heureux et plein d‚énergie. (lien direct)

Maladie pulmonaire obstructive et chronique MPOC (COPD) : Un groupe de maladies pulmonaires pouvant provoquer une obstruction de la circulation de l’air aux poumons. L’emphysème et la bronchite chronique sont les formes les plus courantes de la MPOC. La principale cause de MPOC est le tabagisme. Parmi les autres facteurs de risque, on trouve la fumée de tabac, le sexe masculin et un environnement pollué. La MPOC s’accompagne de symptômes comme l’essouflement (dyspnée), qui persistent pendant des mois ou des années, et la toux. (lien direct)

Microéveil : Réveil de courte durée (3 à 14 secondes), caractérisé par un changement soudain de la fréquence à l’EEG (ondes alpha, bêta ou delta) durant le sommeil. Les microéveils passent souvent inaperçus et altèrent la qualité du sommeil. (lien direct)

Mouvements périodiques des membres : Mouvements périodiques, involontaires et rythmés des jambes ou des bras durant le sommeil ou l’éveil. Les mouvements typiques comprennent l’extension du gros orteil ou la flexion du pied et parfois même du genou ou de la hanche. Leur durée varie d’une demi-seconde à cinq secondes et sont enregistrés par la PSG. (lien direct)

Narcolepsie : Trouble neurologique caractérisé par une somnolence diurne excessive. Des symptômes de cataplexie, de paralysies du sommeil et d’hallucinations hypnagogiques peuvent aussi apparaître. (lien direct)

Oxygénothérapie : Emploi thérapeutique de l’oxygène à plus haute concentration que dans l’air ambiant (21 %) pour traiter les maladies pulmonaires. (lien direct)

Oxygène : Élément indispensable à la vie, constituant 21 % de l’air ambiant. L’oxygène traverse les poumons afin de saturer l’hémoglobine dans le sang et ainsi être acheminé à toutes les parties du corps. (lien direct)

Parasomnies : Événements ou expériences indésirables qui surviennent après l’endormissement, pendant le sommeil ou au moment de l’éveil. Les formes les plus fréquentes de parasomnies sont les éveils confusionnels, le somnambulisme, les terreurs nocturnes, les cauchemars et le trouble comportemental en sommeil paradoxal (lien direct)

Polysomnographie (PSG) : Test de référence visant à quantifier et à qualifier les troubles du sommeil. La PSG permet de monitorer l’activité cérébrale (EEG), l’activité musculaire (EMG), les mouvements des yeux (EOG), le rythme cardiaque (ECG) et la fonction respiratoire pendant le sommeil. (lien direct)

RERA Éveil lié à un effort respiratoire : Désordre respiratoire caractérisé par la fermeture partielle des voies aériennes supérieures : le débit d’inspiration est nettement diminué, s’accompagne d’une augmentation de l’effort respiratoire (durée minimale de 10 secondes) et se termine par un microéveil (sans hypoxémie). L’éveil lié à un effort respiratoire (RERA) ne remplit pas les critères qui définissent l’apnée ou l’hypopnée. (lien direct)

Respiration de Cheyne-Stokes : Respiration d’amplitude et de fréquence variables caractérisée par l’alternance de périodes d’apnée et/ou d’hypopnée et d’hyperpnée prolongées durant lesquelles la ventilation croît et décroît progressivement. Elle accompagne souvent l’apnée centrale du sommeil. (lien direct)

Ronflement : Bruit que peut faire une personne en dormant, habituellement au moment de l’inspiration. Ce bruit est le résultat d’une vibration des tissus respiratoires mous (voile du palais, base de la langue, etc.). (lien direct)

Sommeil : État physiologique actif caractérisé par une perte de conscience et par une variété de changements dans les ondes cérébrales (alpha, bêta, thêta, delta), l’activité musculaire (tonus musculaire, atonie), la sécrétion hormonale, les taux métaboliques et la régulation de la température du corps. (lien direct)

Somnambulisme : Parasomnie survenant en début de nuit lors d’un éveil pendant le sommeil profond (non REM). Ce trouble du sommeil se traduit par une série de comportements moteurs complexes, un état de conscience altéré et un jugement diminué.
(lien direct)

Somnolence diurne excessive : Excès de sommeil incontrôlé, survenant à des moments peu opportuns. La somnolence diurne excessive est un symptôme important des apnées du sommeil, du SRVAS et de la narcolepsie. (lien direct)

Syndrome de la résistance des voies aériennes supérieures (SRVAS) : Syndrome clinique dont le symptôme principal est la somnolence diurne excessive résultant de l’éveil lié à un effort respiratoire (RERA). (lien direct)

Syndrome des jambes sans repos : Sensation de picotement ou de fourmillement (et non pas de douleur ou de crampe) dans les jambes et parfois dans les bras, lors de l’endormissement ou pendant le sommeil. Ce syndrome est diagnostiqué lors d’un entretien clinique. (lien direct)

Syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) : Désordre respiratoire caractérisé par la fermeture partielle ou complète des voies aériennes supérieures. Il entraîne l’apparition répétitive d’apnées/ hypopnées (durée minimale de 10 secondes), de même que des épisodes d’hypoxémie ou des microéveils. Il est qualifié par l’IAH. (lien direct)

Terreurs nocturnes : Parasomnie survenant lors d’un éveil en début de nuit ou durant le sommeil profond (non REM, stade 3). Elles sont caractérisées par des pleurs, des cris, des manifestations du système nerveux autonome (tachycardie, tachypnée, bouffées vasomotrices, diaphorèse, tonus musculaire accru), des modes de comportement et une peur intense. (lien direct)

Test de maintien à l'éveil (TME) : Test durant lequel on demande au sujet de rester éveillé dans une pièce sombre, en position semi-inclinée. Le temps requis pour que le sujet s’endorme est un indicateur de l’habileté à rester éveillé. (lien direct)

Test itératif de latence d'endormissement (TILE) : Mesure objective des tendances marquées du sommeil au cours de quatre ou cinq siestes faites à intervalle régulier pendant la journée. Pendant le test, les temps d’endormissement et les stades de sommeil atteints sont enregistrés. Les périodes d’endormissement en sommeil REM (SOREMP) servent au diagnostic de la narcolepsie. (lien direct)

Trouble comportemental en sommeil paradoxal : Parasomnie de l’adulte survenant en fin de nuit durant le sommeil paradoxal (REM). Ce désordre se caractérise par des rêves vivides, amenant le dormeur à « vivre ses rêves », rendant son partenaire de lit vulnérable à des blessures graves. (lien direct)

Troubles respiratoires liés au sommeil : Désordres respiratoires tels que les hypopnées, les apnées du sommeil, l’éveil lié à un effort respiratoire RERA, le SRVAS et les troubles d’hypoventilation. (lien direct)

© OSR Médical, 2007. Tous droits réservés.
Site réalisé par Bergeron communications inc. | Réalisation du site